3 Salles Mythiques de Cinéma à Paris

No comments

Depuis plus d’un siècle, la salle mythique du cinéma Max Linder Panorama  se trouve derrière une devanture plutôt discrète sur les Grands Boulevards.

Le cinéma Max Linder Panorama est une des dernières salles des grands boulevards parisiens et la dernière mono-écran panoramique. Il est situé au 24 boulevard Poissonnière dans le 9e arrondissement.

Le Max Linder Panorama est un écrin au service du spectacle avec une immense salle tout en noir, composée de 557 fauteuils de velours (et 17 strapontins), des murs tapissés, des balcons en stucs vénitiens d’influence année 30 et surtout un écran de 107 m2. (16 m de longueur).

Sa particularité est sa structure en trois « niveaux » :

L’orchestre (264 places) c’est le rez-de-chaussée, d’aucuns pensent que c’est le meilleur emplacement pour la 3D. Pour s’immerger dans le film c’est sans doute l’endroit idéal.

La mezzanine (185 places / 1er étage), lieu de toutes les convoitises, notamment le 1er rang. Vous êtes dans l’axe du projecteur, vous dominez l’orchestre, vous êtes au théâtre.

Le balcon (108 places / 2ème étage) pour prendre de la hauteur, vous prenez conscience de l’immensité de la salle, vous dominez la foule.

Max LINDER PANORAMA: 24 Boulevard Poissonnière, 75009 Paris

MÉTRO GRANDS BOULEVARDS
 

Le Louxor est une salle de cinéma située au no 170, boulevard de Magenta dans le 10e arrondissement de Paris, construite par l’architecte Henri Zipcy1 et inaugurée le 2.

Inscrit au titre des monuments historiques le 5 octobre 1981 (façades et toitures)3, il est transformé en boîte de nuit en 1983. Fermé en 1988 et laissé à l’abandon, il rouvre finalement le 4, entièrement rénové et doté désormais de trois salles.

Salle no 1 : La « Pharaonique » salle, refaite comme en 1921, est un chef-d’œuvre d’égyptomanie.

Salle no 2 : Un plafond étoilé comme dans les tombes de la vallée des Rois. Salle écolo où l’aération est assurée par les piliers des sièges. Une pompe capte l’eau à 80 mètres de profondeur dans la nappe phréatique.

Salle no 3 : Avec sa voute en anse de panier, ses fauteuils club et ses tons rouge moirés.

Le Louxor – Palais du cinéma 170, boulevard Magenta – 75010 Paris

Métro: Barbès-Rochechouart lignes 2 et 4

Situé sur la Butte, ce vrai cinéma de quartier s’offre avec sa terrasse un lieu de rencontre parfait pour les amoureux et les fans des avant-première en petit comité . Le Studio 28 est un lieu unique par la richesse de son histoire: 

1928 jean-placide mauclaire inaugure la première salle de cinéma d’avant garde, située en plein cœur de montmartre. le studio 28 devient vite une véritable salle de cinéma indépendante se consacrant uniquement à la recherche et à la découverte d’œuvres d’art cinématographiques. un lieu de rencontre où se côtoient de nombreux artistes, poètes, peintres , cinéastes : jean cocteau, luis buñuel, abel gance…
1930
jean placide mauclaire décide de projeter le film
» l’âge d’or » de luis buñel. après 2 projections, une farouche bataille d’opinion éclate dans la salle. le film est interdit. jean placide mauclaire, dans l’incapacité de rembourser les places déjà achetées, se voit dans l’obligation de se séparer du studio 28.
luis buñuel (1900-1983), l’âge d’or (1930)
1932
le studio 28 est repris par édouard gross qui se spécialise dans les grandes comédies américaines en version originale, avec lesquelles la salle remporte un énorme succès : les films de f. capra, des marx brothers, de fields…
frank capra (1897 – 1991), les marx brothers
1948 les frères roulleau vont amener la salle à son apogée : ils rééditent « journal d’un curé de campagne » de bresson, « la symphonie des brigands » de friedrich feher… et proposent en avant-première, « los olvidados » de luis buñuel. le studio 28 continue d’être un lieu de rencontre et d’animation avec des expositions de peintures, de photos, des concerts de jazz.
les frères edgar et georges roulleau
1950 jean cocteau et abel gance deviennent les parrains de la salle.
jean cocteau (1889-1963)
abel gance (1889-1981)
1959, » la promotion du cinéma » : le studio 28 est le premier cinéma en france à instaurer un système de carte de fidélité. il programme maintenant un film différent chaque jour, et projette une avant- première chaque mardi…
1993 la salle se modernise : on y installe un son dolby stéréo et un grand écran. le studio 28 reste, comme l’avait dit epstein, un « haut lieu du 7ème art et de la langue universelle : langue des foules et langue de la grande révolte ».
le 11 juin 2000 tournage d’amelie poulain avec audrey tautou au studio 28:
« parfois, le vendredi soir ; amélie va au cinéma ». un ticket spécial est édité pour le film.
aujourd’hui une salle de référence pour sa technique, son accueil, sa décoration, ses expositions, sa convivialité, son atmosphère, son bar, son jardin, ses tartes salées et sucrées…

CINÉMA STUDIO 28
10 RUE THOLOZÉ
75018 PARIS
METRO BLANCHE